Chroniques, Chroniques par genre, Littérature française, PLIB 2023, Science-Fiction

Opexx, Laurent Genefort

Il s’agit d’une lecture pour le #PLIB2023 ( #PLIB2023A ) puisqie Opexx figure dans les 80 présélectionnés du prix. Il ne faisait pas partie de ma présélection personnelle mais en le découvrant parmi les qualifiés, il m’a soudainement plus attiré.

Opexx est une novella d’une centaine de pages qui nous embarque dans un monde futuriste où la terre est entrée en contact avec les extra-terrestres sous la forme d’une communauté unissant d’innombrables espèces se faisant appelée le Blend. Celle-ci accompagne la terre en lui offrant d’innovantes technologies, en échange de quoi, l’ONU est mandatée pour envoyer des forces militaires en mission à travers l’espace selon les ordres et l’organisation du Blend. On suit donc un des soldats de la force Opexx, atteint par ailleurs du syndrome de Restorff, dans ses missions et dans son quotidien. Bientôt les questionnements et la soif d’ailleurs occupent essentiellement notre personnage.

C’est une histoire qui se lit rapidement, par son format, mais que j’ai eu du mal à assimiler pendant une bonne partie du récit. J’ai peiné à me plonger dedans et à y croire véritablement. Certes c’est de la science-fiction, mais j’ai trouvé que cela manquait d’ancrage, et la distance avec le personnage n’arrangeait pas les choses.

Néanmoins, à mesure que ce dernier se dévoilait sérieusement à mon esprit, j’ai petit à petit commencer à comprendre son intérêt et ses combats. Un peu tard malheureusement. C’est pourquoi j’ai bien plus apprécié les derniers chapitres où on le voit complètement faire face à ses questions, ses certitudes, ses conflits et sa détermination. C’est sans doute mon côté plus intéressé par la psychologie des personnages qui fait que je l’ai vécu ainsi, en ayant l’impression d’avoir affaire à quelque chose d’assez obscur au début.

Il y a un aspect un peu décousu dans lequel j’ai eu du mal à me retrouver. Le récit semblait s’efforcer de présenter l’univers, mais je n’arrivais pas à y voir clairement les enjeux. Ils sont arrivés ensuite comme une révélation, quand enfin le personnage s’est révélé à son tour. Cela a été comme une libération pour moi, mais ça ne rattrape pas tout complètement.

Même si finalement, il aura plutôt réussi à me convaincre, il perd sa place parmi mes 25 sélectionnés.

Pour les grands amateurs de SF, cela doit être un bon texte. Il ne m’a pas séduit comme je l’imaginais, et au-delà de sa fin (que j’ai beaucoup aimé), il me laisse quand même beaucoup de questions, notamment sur la conception des relations entre extraterrestres et humains.

Quatrième de couverture : « Le Blend : une communauté de millions d’espèces sentientes vivant en paix dans ce qui ressemble au meilleur des mondes, un concert des nations à l’échelle galactique auquel vient de se joindre la Terre. Depuis l’arrivée de la délégation extraterrestre au siège des Nations Unies, l’humanité bénéficie de nombreux cadeaux destinés à lui faciliter la vie. Mais cela n’est pas sans contreparties. Ce qui intéresse le Blend, c’est une activité que cette société d’outre-espace patchwork ne sait plus pratiquer : la guerre. Un contrat a donc été conclu entre l’ONU et le Blend. Les premiers prêtent des soldats pour des opérations d’encadrement et de maintien de l’ordre. Les seconds se chargent d’équiper ces derniers, de les emmener sur zone puis de les rapatrier.
Lui, c’est un soldat de la force Opexx. Atteint du syndrome de Restorff, un déficit empathique, son efficacité en mission s’en trouve renforcée. Une qualité qui n’exclut pas les questions au fil des déploiements sur les théâtres d’opérations extrasolaires. « Répondez à l’appel de l’ailleurs ! » Tel est le slogan d’Opexx. Un ailleurs qui pourrait bien être avant tout un autrement… »

#ISBN9782381630458

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s