Viendra le temps du feu, Wendy Delorme

Il m’aura fallu deux semaines pour achever cette lecture qui, pourtant, m’a tenu en haleine dès ses premières pages, où je sentais ne pouvoir faire autrement que de les lire à voix hautes tant l’écriture qui m’a accueillie était admirable. Une claque avec laquelle il n’est pas toujours facile d’avancer car elle porte des poids que l’on ne peut qu’entendre résonner en nous et dans le monde où nous vivons.

Anne de Redmond, Lucy Maud Montgomery

J’ai découvert Anne il y a quelques mois et je suis tout de suite tombée sous son charme. Je me souviens du bonheur que me procurait ne serait-ce que l’idée de me remettre à ma lecture d’Anne de Green Gables à l’époque, lecture qui fut un coup de foudre. Anne est un soleil à elle toute seule. Lumineuse et rayonnante, elle est capable de vous redonner le sourire en moins de deux avec ses mots, ses rêves, ses promenades. Anne, c’est la dose de positivité dont tout le monde a besoin au quotidien. Anne, c’est quelqu’un qui ne se laisse jamais vraiment abattre, qui voit de la beauté partout où il y en a et qui fait vivre un monde merveilleux.

La Mythologie, E. Hamilton

            Quatrième de couverture : « Edith Hamilton est sans doute le seul auteur à avoir saisi toute l’importance que gardent, à notre époque, les mythes et les légendes, qui sont le fondement même de notre culture, et où nous puisons encore une si large inspiration.

Remontant aux sources, c’est chez les poètes Homère, Hésode, Pindare, Ovide qu’elle retrouve la substance des grands thèmes mythologiques et nous les restitue, dans leur spontanéité, leur efficacité, sous forme de merveilleuses histoires : Orphée et Eurydice, Philémon et Baucis, Tantale et Niobé, les travaux d’Hercule, le défi d’Icare, la descente de Thésée aux Enfers.

De l’avis unanime, voici, sur la mythologie, l’ouvrage référence ; il comporte trente illustrations et un index très détaillé. »

Cinq livres peu connus sur les vampires

            Il s’en est écoulé du temps depuis le fameux Dracula, la fatale Carmilla ou l’incroyable Entretien avec un Vampire. Pourtant les vampires ont toujours la cote à travers de nombreux romans, films, séries et bien plus encore. Ils passionnent toujours autant le monde et si au fil de ces divers représentations, ils ont pu énormément changer, évoluer jusqu’à devenir de véritables protagonistes, renversant ainsi leur image pour en faire des êtres refusant leur nature prédatrice et malfaisante, il en reste qui ne sont pas prêts à se refuser un bon repas sous la forme de beaux homo sapiens, en dignes héritiers de leurs ancêtres.

Été au grand air

Le grand soleil brille, le doux vent caresse les peaux, les petits oiseaux chantent. Il fait beau, il fait chaud et la plage attend gentiment la venue des vacanciers. Parmi eux, bien sûr, des lecteurs. Petits ou grands. Quotidiens ou occasionnels. Mais tous au moins estivaux. Accompagnés de leur valise remplie de livres, de leur liseuse parée pour l’été ou attendant d’aller flâner dans les petites librairies du coin, ils viennent et lisent. En plein soleil ou à l’ombre d’un arbre ou d’un parasol, ils lisent. Avec leurs animaux, leurs proches, leurs amis, ils lisent. Mais que lisent-ils ?

La Mélancolie de celui qui vise juste, Lewis Nordan

Synopsis : « À Attrape-Flèche, en plein Bayou du Mississipi, au cœur d’une faune sauvage et d’une flore luxuriante, on aime, on flingue, on cherche comment percer dans le show-business… Tout ça, peut-être, pour oublier que sous la surface des eaux sombres où s’égarent parfois des dauphins, il n’y a qu’un grand vide silencieux. Un soir, quand deux « gentils enfants » – en vérité, des tueurs sans pitié venus braquer la station-service du coin – se font abattre. Les déflagrations seront perçues bien au-delà, et très vite, c’est la ville entière qui sera sous le choc. Que ce soit Hydro, le jeune amateur de tartes aux pêches, le Prince des Ténèbres et ses envolées théâtrales, le doux shérif Chisholm et sa splendide épouse, ou Morgan l’as de la gâchette, tous vont se demander au fond d’eux-mêmes s’ils ne sont pas responsables du drame, et partir en quête de cette paix intérieure qui leur fait défaut depuis trop longtemps et que seuls des proches peuvent apporter. »

Le maître des illusions, Donna Tartt

Quatrième de couverture : « Fuyant sa Californie natale, bourse en poche, Richard doit son entrée à l'université de Hampden, dans le Vermont, à son opportunisme bien plus qu'à son talent. Prêt à tout pour arriver haut, et vite, le voilà introduit dans la classe du professeur Julian, vouée à l'étude des Anciens, grecs et latins. Bastion de savoir et de snobisme, la petite communauté vit en vase clos, avec deux mots d'ordre : discipline et secret. Très vite, Richard devine sous le vernis des apparences une tache indélébile, du rouge le plus sombre. Tout ici n'est que vice, secret, trahison, manipulation... »

Ace of Hearts, Shiru Midoriiro

Quatrième de couverture : « Une légende raconte qu'il existe des individus nés avec le "syndrome" d'un animal sacré. Sous l'apparence d'êtres humains, ils révèlent, de manière inattendue, la bête qui se cache en eux. Des lois strictes régissent leur existence, c'est pourquoi ces êtres se cachent dans les recoins les plus isolés de la société. 1910, Venise : Lian et Noha, deux enfants affectés par deux syndromes très rares, décident de se réfugier dans le collège Old Mess après avoir perdu leurs proches. Mais dans l'institut, rien n'est fidèle aux apparences : un abri que semble accueillant peut révéler des mystères bien plus dangereux que le monde extérieur... »

Silence de Shuzaku Endo

Quatrième de couverture : "Japon, 1614. Le shogun formule un édit d'expulsion de tous les missionnaires catholiques. En dépit des persécutions, ces derniers poursuivent leur apostolat. Jusqu'à ce qu'une rumeur enfle à Rome : Christophe Ferreira, missionnaire tenue en haute estime, aurait renié sa foi. Trois jeunes prêtres partent au Japon pour enquêter et poursuivre l'œuvre évangélisatrice... Dans ce roman encensé par la critique internationale, Shuzaku Endo éclaire une part méconnue de l'histoire de son pays. Ce roman d'aventures se fait réflexion sur le caractère universel des religions et le sens véritable de la charité chrétienne, témoignage étonnant des relations complexes entre Japon et Occident."

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer